Journée commémorative des religions endogènes au Bénin - Auletch Benin

Journée commémorative des religions endogènes au Bénin

Publié le 10 janvier 2021, par Tô-vi

Au Bénin, terre où le vaudou demeure de manière incessante, on célèbre à la date du 10 janvier l’ensemble des dévotions internes des différents peuples. En effet, d’une région à une autre, on vénère des divinités vaudous. Le choix du démiurge adoré est, soit une continuité de ce que pratiquait les ancêtres, ou soit lié au niveau de connaissance et aux aspirations du pratiquant.

Le vaudou, en général …

Les oreilles les moins attentives y prêtent désormais attention, oui ! Le vaudou ! Cette science autour de laquelle maintes définitions sont énoncées. Elle s’étend à toutes les couches et traverse bien des frontières. Elle n’est appréhendée que théoriquement chez les uns. Pour d’autres en revanche, c’est un idéal, une philosophie, un aspect intrinsèque de la spiritualité existentielle. C’est  un ensemble de rites et de cultes liés à l’esprit, à la divinité latente dans les profondeurs de l’infini. En réalité, le vaudou va bien au-delà de cette poupée mythique que nous voyons au cinéma !

Les esprits apprivoisés, dans la sphère de l’invisible !

Le vaudou possède un panthéon cosmique d’environ 400 déités vénérées par les adeptes. Dans la création, chaque dieu joue un rôle particulier et il revient à l’adepte de les invoquer selon l’enjeu. Dans cette religion animique originaire du Dahomey, on accorde une attention particulière aux animaux, aux élémentaux de la nature et aux choses. En effet, on estime que tous possèdent une âme, et qu’avec leurs concours, l’homme peut devenir maître de son univers.

Les pratiques vaudous sont entre autres basées sur des sacrifices d’animaux. Et en ce qui concerne les élémentaux ou les âmes des végétaux, les sages peuvent les commander depuis le monde éthérique pour en tirer satisfaction dans ce monde tridimensionnel dans lequel nous vivons. Quant aux choses, sachez que l’utilisation d’un objet aussi subtile soit il, au cours d’un rituel, peut avoir une raison insaisissable pour la petite conscience.

Au Bénin, le vaudou était bien présent avant les courants spirituels occidentaux. Il n’est point question de comparaison, mais plutôt d’incitation à un recul conscient sur nos réalités et cultures endogènes. Celles-là qui nous ont vus naître et par lesquelles nos ancêtres se sont réalisés. Pour les sceptiques, cette forme d’occultisme a un aspect péjoratif. Néanmoins, lorsqu’on parle de vaudou, il faut entrevoir de façon inhérente, le divin, le sacré, l’immuable ….

 

 

Auteur : Tô-vi

Awé tché, je suis le petit béninois qui parle de tout ce que tu fais de bien et d’intéressant. Riche de ma modeste plume, je me veux philanthrope. C’est alors que de mon encre je fais montre de mon amour pour mon continent ... Mais bon, y a rien de gratuit dans la vie ! ... c’est cash cash !


Rejoins la communauté !


Le premier espace communautaire, pour Apprendre, Enrichir, et Partager sa Culture ... Et gagner des promos sur les produits et services de la Marketplace.

Bientôt en ligne !